Search
  • Michael Haas

Mitsu - la Petite Chatte du Maroc Partie 1

Début d'une amitié

En 1986, Mitsu a croisé mon chemin au Maroc. Ou, en fait, elle m'a frappé en chemin parce qu'elle a été frappée par un garçon d'environ dix ans. "Qu'est-ce que tu fais?" "Je vais te botter aussi." Je l'ai menacé à Casablanca. J´étais venu à Casablanca comme les jeunes arrivent quelque part: sur un coup de tête. Le film (Casablanca) avec Humphrey Bogart et Ingrid Bergman m'avait fasciné. Je voulais voir si la ville de la côte ouest marocaine ressemblait à ce classique. Après tout, au cours de ce voyage, j'ai connu et photographié Fès (sans le chat) et Marrakech. J'ai pris des photos et gravi le Jebel Toubkal dans le Haut Atlas (avec le chat). Nous avons visité Grenade ensemble et avons traversé plusieurs frontières, car elles existaient encore en Europe en 1986.

Casablanca n'était pas comme dans le film. La ville avait gardé peu de l'ancienne atmosphère dans la-quel Vichy s'est battu contre la France libre et Rick (Bogart) contre les nazis. Mais "Rick's Café" existait toujours. Mais la chose la plus importante qui me soit arrivée dans cette ville a été la rencontre avec la petite chatte qui avait été brutalement frappée à coups de pied dans ma vie.

Après que j'avais engueulé le garçon brutal, j'ai pris Mitsu par le col avec la pouce et l'index et l'ai soulevée soigneusement sur la table d´un restaurant. Je me suis demandé à comment l'appeler. Elle marchait d'un coin à l'autre de la table. Mitsu, j'ai dit. C'est resté ainsi pendant que nous étions ensemble. "Nous sommes responsables de ce que nous avons apprivoisé", dit le Renard au Petit Prince dans l'histoire de Saint Exupéry. Et c'est ce que j'ai ressenti dans ce moment. Parce que j'étais à Casablanca, non loin de Rick's Café, à quelques rues du port, en train de gagner la confiance de Mitsu.

Rayée rouge - blanc. Une petite chatte sauvage dont je n'ai pas trouvé la mère. Peut-être trois semaines, j'ai deviné. J'ai commandé un verre de lait chaud. J'en ai versé un peu dans la soucoupe de mon café. Mitsu commença à boire. La petite langue s'abaissa et forma une petite cuillère. Elle continua jusqu'à la dernière goutte avait disparu dans sa bouche. Mitsu, j'ai dit. Mitsu se dirigea vers le bord de la table, sauta et atterrit sur mes cuisses. Rythmiquement, ses griffes se resserrèrent sur le tissu de mon jean.

Je voyageais avec un canard (Ente en allemand), une petite Citroën à faible puissance munie de pneus hauts et d'un toit en caoutchouc facile à ouvrir. J'ai eu une planche de surf à toile sur le toit. Le mât en plastique s'était cassé dans les vagues de Gibraltar. Je l'ai remplacé par un mât en aluminium.

Nous sommes restés assis pendant un moment. Il commença à faire nuit. J'ai commandé un deuxième café au lait, le lait séparé du café afin de pouvoir remplir la soucoupe de Mitsu. Le soleil a coulé avec de couleurs de fromage dans la mer. Quand Mitsu eut bu, elle s’assit de nouveau sur mes cuisses, écarta à nouveau ses griffes, ronronna et s’endormit. Il commençait à faire noir. La ville a allumé ses lumières. "L´addition s'il vous plaît", j'ai dit en français à un garçon maigre. Quand je l'ai prise, la chatte s'est réveillée. Je la posai sur mon bras gauche que je tenais horizontalement. Intéressée, tournant la tête, Mitsu suivit notre chemin vers ma voiture verte foncé. Nous avons conduit à l'auberge bon marché où j´ai logé. Mitsu se promena dans la pièce, sa queue moelleuse fièrement levée comme un mât. "Sens-toi comme chez toi", plaisantais-je. Le magnifique couvre-lit, qui était placé sur le lit, atteignait le sol. Mitsu grimpa, utilisant ses griffes comme des crampons, tirant et poussant et arrivant au sommet du lit un peu plus tard.

J´aime les chats

"Non", ai-je dit. "C´est trop, ça va trop loin. Tu peux partager la chambre avec moi, la voiture, même la nourriture. Mais pas les assiettes et les tasses et pas le lit." J'ai mis Mitsu sur le sol. Elle remonta sur le lit. Tout se répéta plusieurs fois. Puis je l'ai enfermée dans la salle de bain. Mitsu commença à miauler misérablement.

10 views0 comments

Recent Posts

See All

Interest in bookings, buying photos, tips on photography –
please contact michael haas:
michaeljoerghaas@outlook.de or contact form

I am happy to take nice photos for 

All photos and texts are protected by copyright / no unauthorised usage of any photo or text.